Lancement d’AmiensWeb

Bonjour à toute la communauté Amiénoise. Je suis heureux de vous faire part du lancement officiel d’AmiensWeb.

AmiensWeb se veut être une porte d’entrée pour se dégoogliser sur Internet. Ce portail que j’ai créé vous permettra de devenir indépendant face au GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft). Il est ouvert à tous les habitants de la Métropole Amienoise.

Dans ce portail, je vous proposerais plusieurs services en ligne qui sont à même de protéger votre vie privée. Ces services sont tous des logiciels libres et open source.

Ces outils en ligne sont hébergés sur mon seveur qui se trouve à mon domicile. Toutes vos données ne seront jamais divulgués à des tiers pour quelque raison que ce soit.

Comme, je le disais plus haut dans cet article, ces services sont ouverts aux habitants de la Métropole Amienoise. J’ai voulu le limiter à ce périmètre par rapport à ma petite infrastructure :

1 connexion fibre otique
– 1 serveur HP Proliant DL360 G5 avec
* 2 processeurs Xeon double coeur
* 32 Go Ram
* 3To de stockage en Raid 5 soit 2.5 To disponible
– Système d’exploitation Debian Stretch
– Yunohost pour la gestion du serveur

 

Qu’est-ce qui garanti la non divulgation de mes données ?

La garanti c’est mon attachement à la charte et au manifeste des CHATONS, dont je suis membre depuis Mars 2018,

CHATONS est un collectif d’hébergeur : le Collectif des Hébergeurs Alternatifs Transparents Ouverts Neutres et Solidaires. Le collectif est en quelque sorte une AMAP du numérique.

Ce collectif a été mis en place par l’association Framasoft suite à son projet : Dégooglisons Internet

Le but du collectif est de diminuer la collecte et la centralisation des données personnelles au sein de silos numériques comme ceux des GAFAM.

 

Les services

Les services que je vous propose sont les suivants :

Rézo2France : un réseau social dédié aux habitants des Hauts-de-France. Un réseau social gratuit, sans publicité où votre vie privée est préservée. Rézo2France est une alternaive à Facebook.

Peertube : une alternative à Youtube, libre, décentralisé et fédéré. C’est une plateforme d’hébergement vidéos financée par Framasoft.

Searx : un métamoteur de recherche libre regroupant les résultats d’autres moteurs de recherche. Il ne vous trace pas et ne partage aucune donnée avec un tiers.

Opensondage : vous permet de faire des sondages sans authentification pour trouver une date de réunion qui convienne à toutes les personnes concernées.

Lutim : stocker vos images, les voir, les télécharger et les partager avec vos amis. Vous pouvez choisir le temps de disponibilité : 24h, 1 semaine, 1 mois ou 1 an.

Etherpad : éditeur en ligne Open Source personnalisable qui permet l’édition collaborative en temps réel. Travaillez sur vos documents à plusieurs en même temps.

Wallabag : une application Read-It-Later auto-hébergée vous permettant de ne plus manquer aucun contenu. Il extrait le contenu de l’article afin que vous puissiez le lire quand vous avez le temps.

Zerobin : un pastebin en ligne open source minimaliste où le serveur n’a aucune connaissance des données collées. Il vous permet de mettre en ligne du texte pour un affichage public.

 

Avant d’utiliser les services que je vous propose, je vous recommande de lire les Conditions Générales d’Utilisation
pour plus de clarté dans l’utilisation du site.

Je vous souhaite à tous et toutes une bonne visite sur le portail du libre Amienois

JM Le Samarien

Je pratique l’auto-hébergement : mon expérience

Dans cet article, je vais vous parler de mon expérience dans l’auto-hébergement. Mais avant cela, il faut que vous compreniez ce qu’est l’auto-hébergement.

L’auto-hébergement, kézako :

L’auto-hébergement est une pratique consistant à héberger ses services Internet personnels sur ses propres machines, chez soi. Il s’oppose à l’utilisation de services d’hébergements chez un prestataire. Souvent pratiqué par les entreprises, l’auto-hébergement intéresse également les particuliers pour diverses raisons. Il permet notamment d’avoir le contrôle et la responsabilité de ses propres données. (source Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Auto-h%C3%A9bergement_(Internet))

Ces quelques phrases résument parfaitement ce qu’est l’auto-hébergement : mettre ses services chez soi et devenir autonome.

Techniquement, il existe deux types d’auto-hébergement :

1 – L’hébergement de ses données sur un serveur dédié dans un datacenter type Online, OVH, qui peut s’apparenter à un faux auto-hébergement
2 – L’hébergement de ses données sur son propre ordinateur chez soi qui lui est, par conséquent, le vrai auto-hébergement

Pourquoi s’auto-héberger, les avantages :

– Éviter de stocker ses données personnelles chez des prestataires
– Avoir le contrôle sur ses données
– Avoir son site Web personnel sur son ordinateur
– Gérer sa messagerie sans passer par un tiers
– Accéder à ses données depuis n’importe quel ordinateur connecté à internet

Et surement d’autres raisons qui vous seront propres

Les solutions :

Pour s’auto-héberger, cela demande certaines connaissances techniques que tout le monde n’a pas. Si vous n’êtes pas informaticien avec une bonne connaissance d’administration système, cela va être plus compliqué pour vous.

Heureusement, des libristes passionnés ont pensé à vous et vous ont concocté quelques applications pour vous faciliter la tâche :

– YunoHost : solution facile pour gérer l’auto-hébergement d’applications web (site, blog, cloud…)
– La Brique Internet : petit ordinateur qui permet d’héberger ses données chez soi
– Cozycloud : une plateforme auto-hébergée qui fournit plusieurs services
– Sandstorm : plate-forme d’auto-hébergement d’applications web virtualisées et sécurisées


Les inconvénients
 :

– Cela demande du temps, donc, de l’investissement personnel
– Avoir une bonne bande passante pour les performances, idéalement avoir la fibre optique
– La sécurité c’est vous donc avoir un minimum de connaissance en Linux, en réseau, en sécurité, en administration système
– L’achat du serveur (ordinateur) et le coût de la consommation électrique (le serveur doit rester allumer 24h/24h)
– Avoir un nom de domaine à soi

Mon expérience :

Avant de pratiquer le vrai auto-hébergement (serveur à la maison), j’étais déjà pratiquant du faux auto-hébergement chez Online.net. Avec une ligne adsl et un débit très bas, je ne pouvais pas me permettre de mettre mes services à la maison. Je gérais donc mes services sur un serveur dédié avec Yunohost comme outil de gestion de serveur.

La fibre étant arrivé sur Amiens et ensuite dans mon quartier, j’ai choisi, à ce moment, de sauter le pas et de tout transférer à la maison.

Chez Online, je louais un serveur mais à la maison, à part un vieux PC, je n’avais pas de serveur à ma disposition. En Janvier de cette année, je me suis mis à la recherche d’un serveur pas trop cher et j’ai trouvé mon bonheur en allant sur le site LSO Serveur Occasion : https://www.serveur-occasion.com. Sur ce site, j’ai acquis un HP Proliant DL360 G5 avec au départ 16Go de Ram pour seulement 72 Euros. J’y ai ajouté 16 Go supplémentaire pour 20 Euros. Le serveur étant vendu sans disque dur, j’ai ajouté mes disques personnels et cela donne maintenant la configuration suivante :

– 1 serveur HP Proliant DL360 G5 avec
– 2 processeurs Xeon double coeur
– 32 Go Ram
– 3To de stockage en Raid 5 soit 2.5 To disponible

Mon FAI étant Free, mon débit en fibre optique est de 500Mo en Download et 200Mo en Upload. Un gros avantage également avec Free est l’adresse IP, qui elle, est fixe. Avoir une IP fixe facilite grandement l’auto-hébergement.

Contrairement à mon serveur Online, Yunohost ne sera pas installé directement sur le serveur maison, mais, sur une machine virtuelle.

Pour virtualisé mon Yunohost, j’ai choisi d’utiliser une application de virtualisation du nom de Proxmox que vous pouvez vous procurer à cette adresse : https://www.proxmox.com/en/downloads.

J’ai téléchargé l’image ISO de Proxmox, j’ai créé le CD d’installation et l’ai installé sur mon serveur maison. J’ai ensuite créé une machine Virtuelle pour accueillir Yunohost.

Pour la machine virtuelle (VM), j’ai téléchargé l’image ISO de Debian Stretch (version 9) dans Proxmox en me rendant à l’adresse suivante : htttps://www.debian.org/distrib/netinst. Debian 9 me permettra d’installer la nouvelle version de Yunohost : la 3.0. L’ancienne version tournait sur Debian Jessie (version 8).

Avant de m’occuper de Yunohost, j’ai d’abord configuré la partie routeur de ma Freebox et redirigé les ports sur l’adresse IP locale de ma machine virtuelle : port 80, 443 (http, https), port 22 (ssh), port 5222, 5269 (XMPP) et les ports 25, 587 et 993 (SMTP et IMAP)

Une fois la Freebox configurée et redémarrée, je me suis lancé dans l’installation manuelle de Yunohost avec la commande de préinstallation suivante :
bash <(wget -q -0- https://install.yunohost.org/)

Une fois la préinstallation terminée, j’ai lancé la commande suivante : yunohost tools postinstall pour installer les outils Yunohost et configurer mon nom de domaine. Si vous n’avez pas encore de nom de domaine, l’équipe de Yunohost a pensé à vous et vous en propose un gratuitement en .nohost.me ou en .nohost.st.

Exemple de nom de domaine :

– monpremierdomaine.nohost.me
– monpremierdomaine.nohost.st

Une fois Yunohost installé, mon serveur était en place. Encore me fallait-il créer mon premier utilisateur. Cet utilisateur sera l’administrateur du serveur. Je lui ai donc donné un mot de passe fort pour une bonne sécurité du compte.

Après la création de l’administrateur Yunohost, le travail pouvait vraiment commencé avec l’ajout de mes noms de domaine et installation de mes services :

Mastodon : réseau social décentralisé et fédéré (alternative à Twitter)
Peertube : hébergement de vidéo décentralisé et fédéré avec la diffusion en pair à pair
SearX : méta-moteur de recherche qui ne vous piste pas et respecte votre vie privée
Zerobin : un pastebin minimaliste, libre. Le serveur n’a aucune connaissance des données copiées
OpenSondage : service de sondage libre et alternatif

N’ayant pas les moyens d’un GAFAM, les services qui suivent sont réservés à mes connaissances :

Nextcloud : une alternative à Dropbox ou Google Drive
Lutim : application d’hébergement et de partage d’images de façon anonyme
Wallabag : une alternative à Pocket. Mettez de côté vos articles blogs et onglet à lire plus tard
Rainloop : webmail léger. Vous pourrez utiliser votre adresse mail fourni à l’inscription du compte

Au niveau sauvegarde, j’utilise actuellement Proxmox, avec lequel, je sauvegarde ma VM Yunohost régulièrement.


Ma conclusion
 :

Avoir mes services à la maison est un plus pour moi : je ne dépend plus des services extérieurs et je suis responsable de mes données. Ayant quelques connaissances comme adminsys (je ne suis pas un expert), l’utilisation de Yunohost me permet d’être autonome et me facilite chaque jour la gestion de mon serveur.

Attention : Je dois dire, toutefois, que l’auto-hébergement n’est pas donné à tout le monde. Il vous faudra du temps pour l’installation du matériel, des connaissances à acquérir et un peu d’argent.

La route est longue mais la voix est libre…

Pokémon Go Amiens

Pokémon Go c’est quoi ?

Pokémon Go est un jeu vidéo multijoueur sur smartphone basé sur la localisation et utilisant la réalité augmentée. Le projet a été créé par Niantic et Pokémon Company (détenue par Nintendo, Creatures et Game Freak). Le jeu est disponible depuis juillet 2016 sur iOS et Android. Comme dans la série de jeux vidéo, le but est de capturer des pokémons. A son lancement, le jeu est devenu viral et les Amiénois s’y sont attelé, dès son arrivée en France, voire même avant pour certains.

Comment jouer ?

En tant que joueur, vous dirigez un personnage sur une carte utilisant votre géolocalisation. Vous devez vous déplacer avec votre téléphone pour que votre avatar se déplace dans le jeu. En vous déplaçant dans la rue, le jeu vous affiche les différents éléments à portée de main : pokémons, pokéstops et arènes.

Grâce à Pokémon Go, vous vous promenez dans la ville tout en capturant différentes espèces de pokémons ou en combattant dans des arènes.

Les pokéstops :

Ils vous fournissent différents objets de manière aléatoire : œufs, pokéballs, potions ou encore des rappels. Les pokéstops sont répartis dans des lieux fixes sur la carte, correspondant à des points d’intérêts dans le monde. Vous devez être à proximité pour faire tourner un pokéstops afin d’y récupérer des objets.

Les arènes :

Les arènes sont des lieux où vous combattez d’autres équipes. Le but d’une équipe est de couvrir le plus d’arènes possible à travers le monde. Comme pour les pokéstops, vous devez être à proximité pour pouvoir y entrer. Quand vous vous placez dans une arène, vous en devenez le propriétaire provisoire et vous vous devez de la défendre avec votre équipe.

Dans Pokémon Go, on joue surtout en équipe (ami, famille, nouvelle connaissance), et pour faire partie d’une équipe vous devez atteindre le niveau 5. Arrivé à ce niveau, c’est à vous de choisir dans quelle équipe vous souhaitez continuer de jouer :

Équipe Bleue : Sagesse
Équipe Rouge : Bravoure
Équipe Jaune : Intuition

Pour attraper un pokémon, vous devez utiliser une pokéball que vous aurez récupéré dans les différents pokéstops de la ville. Quand vous attrapez le pokémon, vous gagnez de la poussière d’étoile et des bonbons qui vous permettent par la suite de rendre votre pokémon plus fort en lui augmentant ses points de combats et le faisant évoluer.

Votre personnage possède dès sa création deux sacs qu’il transporte avec lui :

– Le sac à objet (contient pokéballs, potions, rappels, bonbons, baies et différents autres objets)
– Le sac à Pokémon (contient tous les pokémons que vous aurez attrapé)

Ces sacs ont un nombre limité de contenance (pokémon ou objet) mais vous pourrez toutefois les agrandir en obtenant un nombre de pièces chaque jour. Les pièces s’obtiennent en mettant vos Pokémons dans les arènes un certain nombre d’heures.

Toutefois, certains pokémons ne peuvent s’attraper que dans des événements organisé par Niantic.

Événement du 8 Septembre 2018 avec plus de 100 participants

A ce jour, 3 générations de pokémons sont sortis :

– Kantos : génération 1 avec 151 pokémons à attraper
– Johto : génération 2 avec 100 pokémons à attraper
– Hoenn : génération 3 avec 133 pokémons à attraper

En 2017, les combats raids sont arrivés sur le jeu avec la possibilité d’attraper des Pokémons légendaires. Seuls les joueurs ayant atteint au moins le niveau 5 peuvent combattre dans les raids.

En 2018, Niantic a mis en place la liste d’amis. Cette nouvelle option vous donne la possibilité d’augmenter considérablement le nombre d’XP et de passer de niveau plus rapidement. Vous ajoutez des joueurs en tant qu’ami et vous lui envoyez chaque jour des cadeaux tout en ouvrant les siens afin de monter en niveau d’amitié :

– 1 cœur   : bon ami (3000 XP obtenus)
– 2 cœurs : grand ami (10000 XP obtenus)
– 3 cœurs : excellent ami (50000 XP obtenus)
– 4 cœurs : meilleur ami (100000 XP obtenus)

Avec cette option, les échanges de pokémons sont également apparus. Toutefois un échange se paie (en poussières d’étoiles), et plus votre niveau d’amitié sera élevé et moins le coût de l’échange sera important.

Actuellement, il y a 40 niveaux à atteindre et beaucoup d’Amiénois y sont déjà parvenus. Pour atteindre le dernier niveau (40), vous devrez obtenir le plus d’XP (point d’expérience) possible.

Exemple : si vous êtes au niveau 39, il vous faudra 5 millions d’XP pour atteindre le 40.

Et pour finir cet article, je vais un peu sortir du jeu et vous parler de l’intérêt de jouer.

Le principal atout (avis personnel) est son côté réseau social grandeur nature. Explication :

Si vous voulez jouer et avancer dans le jeu, vous devez sortir de chez vous. En jouant, vous visitez votre ville. A chaque sortie, vous marchez (j’ai parcouru, avec mon épouse, plus de 1000 km en marchant depuis que j’ai commencer à jouer).  Vous faites donc du sport tout en vous amusant.

Avec les équipes, vous faîtes, obligatoirement, de nouvelles rencontres en mode irl (In Real Life : dans la vrai vie). Qui dit rencontre, dis aussi se faire de nouveaux amis et ça c’est très important dans la vie d’une personne : la sociabilisation.

Actuellement, il existe 2 groupes importants (en nombre de membres) sur Facebook qui se partagent les joueurs et qui sont très actifs sur le réseau social :

Pokemon Go Amiens Arènes/RaiDs #TeamSolidaire
Pokemon Go Amiens – Escouade RaiDs

Pour mon exemple, sur Amiens avec le groupe Pokemon Go Amiens Arènes/RaiDs #TeamSolidaire, j’ai rencontré des personnes de différents statuts sociaux, des jeunes et des moins jeunes. Des personnes sympathiques et gentilles que je n’aurais surement jamais connu sans le jeu.

Après une partie de chasse, la journée se termine, régulièrement, dans un bar (attention boire avec modération) ou dans un restaurant selon l’heure et les envies de chacun.

C’est un groupe où le jeu n’est pas la finalité mais où la bonne ambiance est de mise. On est là pour se divertir et passer un bon moment ensemble. Au final, ce n’est qu’un jeu.

Au sein de la #TeamSolidaire, je vois régulièrement des couples jouer ensemble, des parents qui accompagnent leurs enfants et par la force des choses s’y mettent aussi. Ce jeu finalement rapproche les individus entre eux et permet de découvrir des lieux que vous n’auriez peut-être jamais vu en restant chez vous.

Alors, si vous apercevez sur Amiens, une troupe de joyeux lurons se promener avec leur téléphone à la main, ne paniquez pas, ce n’est que nous, les gentils chasseurs de pokémons.

Rejoignez-nous vous aussi parce que Pokémon Go et la #TeamSolidaire, c’est aussi ça :

La Citadelle d’Amiens

La Citadelle d’Amiens a été construite entre 1598 et 1610 sur une ancienne voie Romaine. Elle a toutefois été achevée en 1622.

Elle fut conçu par Jean Errard de Bar-le-Duc à la demande d’Henri IV afin de protéger la frontière nord du royaume après la prise de la ville par les Espagnols en 1597.

Afin de pouvoir construire la Citadelle, Henri IV fit abattre 200 maisons, une église et démantela une partie des remparts de Philippe-Auguste.

Durant la guerre de 1870 avec les Prussiens (Allemagne), le commandant Jean-François Vogel, s’y retrancha le 28 Novembre 1870 avec 500 hommes et seulement 22 pièces d’artillerie mais le 1er Décembre 1870, la Citadelle capitula. Jean-François Vogel y décédera le 29 Novembre.

Au cours de la seconde guerre mondiale, la Citadelle fut le dernier lieu de résistance avant l’entrée des Allemands dans Amiens, le 20 Mai 1940.

Elle servit également de lieu de détention de soldats et de résistants. 35 résistants y furent torturés et exécutés entre Novembre 1940 et Août 1944. La Citadelle servit aussi de lieu de détention pour les juifs du département.

Abandonnée progressivement par l’Armée, elle a été en partie détruite afin de permettre le percement de l’avenue du Général de Gaulle, et en 1993, l’armée quitta définitivement les lieux.

En 1999, la ville d’Amiens la rachète et au cours des années 2000 servit de chantier d’insertion. Grâce à ce chantier, ses remparts furent remis en état.

A partir de Septembre 2018, ce bastion militaire devient un campus universitaire et y accueille l’Université Picardie Jules Verne. L’architecte de cette métamorphose n’est autre que Renzo Piano, le créateur du Centre Pompidou à Paris.

Après 420 ans d’existence, la Citadelle s’ouvre enfin aux Amiénois et surtout aux 4500 étudiants qui vont y étudier. La Citadelle est enfin devenu un lieu de vie et de savoir après plus de 400 ans d’histoire de guerres.

Histoire des hortillonnages d’Amiens

L’histoire de la culture maraîchère dans les hortillonnages d’Amiens est très ancienne. Si ancienne que l’on ne sait dater avec précision. D’après la légende, la fameuse cathédrale d’Amiens fut construite, au XIIIe siècle, sur un champ d’artichauts cédé par les maraîchers des hortillonnages !
Vingt siècles d’histoire…

Historique des Hortillonnages

À l’époque Gallo-Romaine, Amiens s’appelle encore Samarobriva, et ce qui deviendra plus tard les Hortillonnages d’Amiens n’est encore qu’un ensemble de marais et d’îlots de la Somme en amont de la ville. On y cultivait néanmoins, semble-t-il, déjà la terre fertile pour y produire des légumes. Il faut garder en tête que le site est à l’origine un site naturel, qui sera, au fil des siècle, façonné par l’Homme. On ne connaît d’ailleurs pas le périmètre des Hortillonnages à cet époque…

Les documents d’archive mentionnent explicitement les Hortillonnages dès 1492. Les légendes populaires nous permettent de remonter un peu plus loin dans le temps : l’histoire amiénoise veut même que la célèbre cathédrale d’Amiens a été construite en 1220 sur… un champ d’artichauts, qui aurait été cédé pour l’occasion par un couple d’hortillons !
Un espace qui évolua au fil des siècles…

Autrefois, les hortillonnages s’étendaient bien au delà de leurs limites actuelles. C’est ainsi qu’au XVe siècle, le site couvrait une surface de plus de 1500 hectares. En 1900, il était déjà réduit à 500 hectares. En 1973, la métropole amiénoise s’étend encore, la banlieue se développe (notamment Rivery, Camon et Longueau). Les voies ferroviaires, elles aussi, s’étendent, et le site des Hortillonnages finit par être enfermé dans l’agglomération urbaine amiénoise. À présent, les hortillonnages occupent une superficie d’environ 300 hectares (un espace de six kilomètres sur trois).
Les hortillons : une véritable communauté

En 1762, on comptait environ 47 hortillons, formant une communauté bien identifiée, avec ses règles propres, qui fournit la ville d’Amiens en primeurs. On devenait hortillon de père en fils, formant ainsi de véritables dynasties d’hortillons ! Le chef de cette communauté était élu (le grand patron de tous restant Saint Fiacre), et s’appuyait sur une hiérarchie bien organisée pour la gestion des hortillonnages : capitaine des hortillons, lieutenants…
Le travail sur les parcelles
Histoire des hortillonnages
Histoire des hortillonnages : l’île Robinson

Vivre de la culture des aires n’a jamais été simple. Autrefois, le travail était pénible, et les hortillons ont du faire face à ces conditions difficiles, notamment en s’équipant de manière spécifiques. Ils ont ainsi, très tôt, mis au point toute sorte d’outils spécialisés. Les hortillons ont conçu une embarcation spécifique, la barque à cornets, dont la forme est étudiée pour pouvoir accoster sur les parcelles sans détériorer les berges (extrémité relevée et allongée), et dont la taille (jusqu’à 10 mètres) leur permettait de charger jusqu’à une tonne de produits. Ils ont également du s’équiper d’outils de culture et d’entretien des rieux et des berges, comme le louchet, la faucarde ou encore le fourchet.
Le déclin de l’activité maraîchère

Au XXe siècle, l’apparition des transports frigorifiques et les importations porta un coup important à l’activité animant les hortillonnages. Beaucoup d’hortillons abandonnèrent l’activité, et une grande quantité d’aires furent transformées en jardins d’agréments pour les citadins, ou simplement laissés à l’abandon. Les constructions individuelles et autres abris de jardins se sont multipliés, sans conseil ni réglementation, sur le site.
Le renouveau et la période actuelle

Le déclin du maraîchage a été suivi, dans les année 70, d’une autre menace pour la pérennité du site dans sa forme traditionnelle : un projet d’extension de la rocade d’Amiens prévoit de faire passer une route importante en plein cœur des hortillonnages. C’est alors que nait l’association pour la protection et la sauvegarde du site et de l’environnement des Hortillonnages, qui n’aura de cesse année après année, de protéger, promouvoir et défendre le site contre les menaces (nombreuses) pouvant peser sur lui. Le projet de route fut finalement abandonné… L’association, quant à elle, existe toujours, et se consacre aujourd’hui, notamment, à l’accueil des visiteurs du site, en proposant des balades en barques à cornet électrique au fil des canaux.

Depuis plus de vingt ans, les hortillons ont compris l’intérêt de la production saine et écologique, ayant eux-même, dans le passé, fait les frais des engrais et pesticides chimiques. C’est ainsi que bien avant l’engouement pour l’alimentation bio constaté depuis quelques années, on s’est mis à produire (ou re-produire), dans les hortillonnages, des fruits et légumes de manière simple, équitable et naturelle. L’attrait des consommateurs amiénois pour la vente de ces produits des hortillonnages sur le quai Bélu, chaque samedi, ne cesse de grandir. C’est parfois en s’inspirant de nos ancêtres que l’on imagine un avenir meilleur !

7 ème Salon caritatif Car Entr’aid

L’association CAR ENTR’AID, organisatrice de l’exposition solidaire de véhicules de collection et de prestige, fait son retour comme chaque année à Amiens, le Samedi 7 et Dimanche 8 Avril 2018 au Lycée St Riquier – St Acheul d’AMIENS

Venez voyager dans le temps, partager votre passion ou découvrir le monde de la voiture ancienne et de prestige lors de notre Salon. La manifestation consiste, comme vous le savez, à organiser un évènement agréable, festif, convivial et qui rassemble deux esprits, qui sont aujourd’hui les valeurs de l’association CAR ENTR’AID :

– L’amour et la passion des véhicules de collection et de prestige :
– L’esprit caritatif faisant appel à la générosité et à la charité.

Le Salon CAR ENTR’AID a pour but de récolter des fonds pour les enfants hospitalisés du CHU Amiens-Picardie, à travers l’intervention du clown Dr Micky dans les services de pédiatrie.

De nombreuses animations rythmeront la vie du salon tout au long de ce magnifique week- end, permettant ainsi aux visiteurs de vivre des expériences automobiles.

– Balade avec la voiture de votre choix dans l’agglomération Amiénoise ;
– Tours en voitures de course sur une piste extérieure ;
– Démonstrations de réparation, d’entretien, de réalisation de contrôle technique sur les véhicules de collection ;
– Stands de voitures miniatures, d’habits d’époque, de jeux picards, de restauration, ou encore de viennoiseries ;
– Et de nombreuses surprises vous attendent…

L’évènement se déroulera au sein de l’Ecole-Collège-Lycée St Acheul-St Riquier d’Amiens le samedi 7 Avril 2018 de 14h à 18h et le dimanche 8 Avril 2018 de 10h à 17h sans interruption.

L’entrée sera au tarif de 3 € et gratuite pour les moins de 10 ans.

Pour les équipages de véhicules de collection et de prestige, parking et entrée gratuite
(Possibilité de réserver un espace club).

Plus de 650 véhicules ont été exposés tout au long du week-end. Plus de 5 000 passionnés réunis.

4 500 € remis au Dr Micky le clown en 2017

Plus de 21 000 € récoltés pour les enfants hospitalisés en 6 éditions.

Pour en savoir plus :

– Site internet : carentraid.com 
– Mail : carentraid@gmail.com
– Tel : 06.84.71.21.30)
https://promopasloin.com/2018/02/07/7-eme-salon-caritatif-car-entraid/

Amiens, une ville qui innove

Le second article sur “Amiens, une ville qui bouge” traitera sur le numérique et l’innovation.

Le numérique est un domaine d’avenir et Amiens a la capacité de rivaliser avec Paris et Lille (formation qualitative, création de start-ups, porteurs de projets et créations d’emplois). Je vais vous donner quelques pistes pour vous démontrer que notre ville n’est pas à la traîne.

 Le Wifi et la fibre optique

 

Sachez pour commencer que la ville vous propose le Wifi gratuit dans tout le centre ville : le Wifilib

Pour pouvoir l’utiliser :
– sélectionnez le réseau WifiLib_HAUT_DEBIT_GRATUIT
– Créez votre compte afin de pouvoir vous identifier (obligatoire)
– Validez votre compte avec le lien que vous recevrez soit par mail ou par SMS
– Enfin, surfez en Haut Débit et en Illimité

En 2015, une convention a été signé entre Orange, la préfecture de Région Picardie et la Métropole Amiénoise afin de déployer la fibre optique dans tous les foyers de la Métropole Amiénoise avec la présence du conseil départemental de la Somme, toutefois, Orange avait déjà commencé son déploiement depuis 2013.

Toute la ville d’Amiens devrait avoir la fibre (FTTH : Fiber To The Home) pour 2018 et 2020 pour toutes les communes de la Métropole. Actuellement seul Orange et SFR peuvent commercialiser la FTTH sur Amiens mais sachez que les autres opérateurs pourront également s’y greffer un peu plus tard. Si vous êtes locataire, les coûts du raccordement sont gratuits mais en tant que propriétaire vous devrez débourser entre 150 et 300 € pour un logement individuel.

Une fois votre logement éligible à la fibre votre opérateur vous contactera pour vous faire une offre mais si vous voulez savoir où en est votre quartier, Orange a mis en place un site que vous pouvez consulter : https://reseaux.orange.fr/cartes-de-couverture/fibre

Les clusters

Les clusters sont des projets créés par la ville d’Amiens afin d’accroître son attractivité auprès des entreprises, des chercheurs et autres acteurs économiques. Trois domaines ont été choisi : la santé, le numérique et l’autonomie énergétique.

En 2016, c’est le cluster e-santé qui a été lancé le premier (29 Juin 2016). Ce cluster a été appelé : “le Bloc“. Le second cluster à voir le jour est celui du numérique qui a été lancé le 07 octobre 2016 avec pour nom : ADN (Amiens Développement Numérique). Quand au troisième cluster, celui de l’autonomie énergétique, il a été lancé le 25 Novembre 2016, son nom est Energeia et se consacrera, entre autre, au stockage de l’énergie. Ces trois clusters ont été lancé au Quai de l’Innovation situé au 93 rue du Hocquet à Amiens.

 

Deux associations incontournables sur le numérique

 

La Machinerie

La Machinerie est une association située au 70 Rue des Jacobins, au 1er étage du batiment B. Pour les contacter vous avez plusieurs possibilités :

Mail : contact@lamachinerie.org
Twitter : @machinerie
Tel : 09 66 85 18 51
Site : http://lamachinerie.org


Au sein de la Machinerie vous y trouverez “Le Tiers Lieu“, un espace de travail collaboratif (Co-Working) où vous pourrez travailler ou faire des rencontres professionnelles, une grande salle de réunion et un réseau wifi.

Un Fablab est également disponible (laboratoire de fabrication) pour vous initier à la fabrication d’objets divers (vêtements, livres, objets décoratifs, etc.). Ce Fablab a été le premier à voir le jour à Amiens avec imprimantes 3D, découpeuses laser, etc…

Une co-boutique est aussi de la partie à la Machinerie. Cette co-boutique est un espace de vente partagé qui permet à tous d’avoir sa boutique un temps choisi et permet également à tous les visiteurs d’avoir une large gamme de produits différents à chaque instant.

En fait, à La Machinerie tout se partage : les lieux, le matériel et même la bonne humeur. Pour en savoir plus sur ce qu’est la machinerie dans le détail, je vous conseille fortement de consulter leur site ou si vous souhaitez aller plus loin, d’aller directement les rencontrer.

Page Facebook de la Machinerie : https://www.facebook.com/LaMachinerieAmiens
Compte Twitter de la Machinerie : https://twitter.com/Machinerie


La Tech Amiénoise

La Tech Amiénoise est une association qui a pour but de fédérer les acteurs du numérique sur Amiens et sa région, favoriser le développement d’entreprises et la création d’emploi dans le domaine. L’association est devenu au fil du temps le réseau des start-ups, des entreprises et des pros du numérique sur Amiens et sa Région.

La Tech Amiénoise a vu le jour en mai 2015, grâce à Arnaud Jibaut, Florian Dupuis, Gaël Zadeh et Nicolas Giraud. Le siège social de l’association se situe au 19 rue Lamartine à Amiens. Un des objectifs de la Tech Amiénoise est de créer des emplois liés au numérique à Amiens et stimuler la création d’entreprise.

La Tech Amienoise gère un espace de Co-Working et d’expérimentation sur le numérique qui pour nom : “la Cantine numérique”

L’association a mis en place également les Start-ups Week-end Amiens. C’est quoi un Start-up Week-end ?

C’est 54 heures pour créer une start-up en équipe et convaincre un jury de professionnels. Cela se fait en plusieurs étapes :

– Étape 1 (Vendredi soir) : les participants apprennent à se connaître et montent une équipe autour d’une idée qui les inspirent.
– Étape 2 (la plus longue) : mettre le projet en place
– Étape 3 (Dimanche : la finale) : présenter le projet devant un jury et les convaincre que leur projet est viable.

Le dernier Start-up Week-end a eu lieu du 24 au 26 Mars 2017 au Quai de l’Innovation rue du Hocquet, sous le thème de la E-Santé.

Voilà, vous en savez un peu plus sur la Tech Amiénoise. Pour en connaître d’avantage, je vous propose de vous rendre sur leur site : http://www.latechamienoise.com

Page Facebook des Start-up Week-end Amiens : https://www.facebook.com/StartupWeekendAmiens
Page Facebook de la Tech Amiénoise : https://www.facebook.com/LaTechAmienoise
Page Facebook de la Cantine Numérique : https://www.facebook.com/CantineLTA
Compte Twitter de la Tech Amiénoise : https://twitter.com/laTechAmienoise

 

Les pépinières

Amiens possède 3 pépinières d’entreprises : Jules-Verne à Glisy, Septentrion à Amiens Nord et Amiens Le Lab derrière la gare.

Ces pépinières proposent aux entreprises une solution d’hébergement, un accompagnement avec des experts qui vous donneront des conseils, des services (accueil, courrier, photocopieur, salle de réunion…) et le tout avec un tarif attractif.

 

Amienscope

Vous doutez encore qu’Amiens soit une ville innovante ? Alors, sachez que la Métropole possède sa propre application d’événements sur Android et Iphone : Amienscope

Sur cette application mobile, vous pourrez avoir à porté de main toutes les idées de sortie : concert, spectacle, visite, exposition, événement, humour, conférence, fête et festival, animations, cinéma, danse, foire et salon, formation, sport et théâtre. Vous aurez un panel de plus de 1000 événements par an dans toute la Métropole Amiénoise. Vous pourrez également de réserver en ligne et géolocaliser le lieu de l’événement. L’application est un pur produit Amiénois puisque c’est une société Amiénoise qui l’a conçu : Awelty

 

Awelty

 

Awelty est une Agence web et de communication Amiénoise. Cette société se situe au 19 Rue Lamartine à Amiens. Elle a été fondée par Arnaud Jibaut qui est également gérant de l’Agenda Culturel et de E-monsite.

Awelty accompagne les entreprises dans la création de leur site Internet et plus encore puisque la société a plusieurs cordes à son arc : la communication, le web-marketing, le référencement et la conception PAO.

Si vous avez besoin de créer votre site, je vous propose de vous rapprocher de cette société soit par Internet soit en vous déplaçant directement au 19 rue Lamartine :
Site web : https://www.awelty.fr
Arnaud Jibaud : a.jibaut@awelty.fr

Et pour finir cet article en beauté, je vous propose quelques blogueuses et blogueurs Amiénois(es) ainsi que des liens divers à visiter :

http://www.la-petite-rapporteuse.fr
http://monetrangevie.blogspot.fr
http://peterestunefille.com
https://30millionsdenvies.wordpress.com
http://annick-amiens.eklablog.com
http://coach-amiensuc.over-blog.com
http://amiensebouge.canalblog.com

Compte officiel Facebook de la Métropole Amiénoise : https://www.facebook.com/AmiensMetropoleOfficiel
Amienscope http://www.amiens.fr/actualite/5431/amienscope.html

Je vous donne maintenant rendez-vous pour le troisième volet d’Amiens, une ville qui bouge

 

Mise à jour (18 Octobre 2018)

Je vous propose deux sites qui vous permettrons d’effectuer un test d’éligibilité pour le raccordement à la fibre optique et ainsi de pouvoir effectuer un comparatif entre les différents opérateurs.

https://observatoire.francethd.fr  : outil cartographique national permettant de visualiser l’état de déploiement du réseau très haut débit sur le territoire et suivre les déploiements programmés.

https://selectra.info/telecom/guides/technologies/fibre-optique : concerne la couverture fibre optique des 4 grands opérateurs de France.

Amiens, une ville qui se bouge

Pourquoi cet article sur Amiens ? 

Simplement parce que c’est ma ville depuis 45 ans et que je trouve qu’il faut parler d’elle. C’est une ville qui mérite qu’on s’y intéresse et ça tombe bien je la connais un peu pour vous en parler. En commençant cet article, je me suis demandé par quoi j’allais commencer tellement il y a de choses à dire et j’ai choisi de débuter par l’attractivité (sujet important pour l’emploi).

L’attractivité

Amiens, sur le plan géographique se situe entre Paris, Lille et Rouen. Au niveau économique, il y a une entreprise qui a compris son intérêt à venir chez nous. Il s’agit d’Amazon, qui démarrera en Septembre de cette année. Amazon pourra utiliser notre carrefour autoroutier avec l’A29, l’A16 et l’A1 pour développer son activité dans les Hauts-de-France. Amiens est également la seconde ville de la nouvelle Région après Lille.

Le nombre d’habitants de la ville dépasse les 130 000 et la Métropole plus de 170 000, sans oublier notre bassin d’emploi qui lui atteint les 350 000.

Nous sommes également à proximité du futur Canal Seine Nord, à 1h15 de Roissy Charles de Gaulle et 40mn de l’aéroport Beauvais-Tillé en passant par l’A16, 1h45 de Bruxelles et 2h30 de Londres. Ce qui fait de notre ville un carrefour Européen. Et cela, les entreprises l’ont bien comprise puisque nous dépassons les 9000 entreprises actives et plus de 1400 entreprises se créent chaque année.


Amiens, une ville touristique

Tout d’abord, sachez que nous avons un camping sur Amiens. Un camping 4 étoiles avec location de mobil-homes, de cottages et des emplacements camping. Je vous donne ses coordonnées, cela pourra vous être utile :

Le Parc des Cygnes
111, avenue des Cygnes – 80080 AMIENS
Tél. 03 22 43 29 28 – Fax. 03 22 43 59 42
Courriel : alban@parcdescygnes.com
Son site Web : http://www.parcdescygnes.com

C’est très pratique de trouver un camping dans la ville que l’on souhaite visiter. Bien-sur, à Amiens nous avons également beaucoup d’hôtels. En voici quelques uns que je vous recommande :

– L’hôtel Marotte (5*) au 3 rue Marotte (https://www.hotel-marotte.com)
– Le Mercure Amiens Cathédrale (4*) au 21/23 Rue Flatters (http://www.mercure.com/fr/hotel-7076-hotel-mercure-amiens-cathedrale/index.shtml)
– L’hôtel Le Prieuré et La Résidence (3*) au 17 Rue Porion (http://www.hotel-prieure-amiens.com)
– L’Appart’City Amiens Gare Cathédrale (3*) au 80 boulevard d’Alsace-Lorraine (https://www.appartcity.com/fr/appart-hotel/amiens-gare-a-amiens.html)

Également des chambres d’hôtes :

– L’Escale 80 (3*) au 58bis boulevard du Cange (http://www.lescale80.com)
– La Maison d’Euphrasie au 91 rue Alexandre Dumas (http://www.lamaisondeuphrasie.com)
– Le Kiosque Amiens au 3 Rue Chauvelin (https://www.amiens-lekiosque.com)

Maintenant que vous savez où vous loger, nous allons passer à la visite :

Premièrement, je vous conseille de visiter la Cathédrale Notre Dame (le joyau de la couronne Amiénoise).

La cathédrale Notre-Dame d’Amiens est la plus vaste de France par ses volumes intérieurs (200 000 m3). Avec les cathédrales de Chartres et de Reims, elle est considérée comme l’archétype du style gothique classique, comprenant aussi des éléments des phases suivantes du style gothique, du gothique rayonnant (notamment le chevet) et du gothique flamboyant (notamment la grande rosace de la façade occidentale, la tour nord et les stalles). Sa longueur hors oeuvre est de 145 mêtres et sa hauteur sous voute de 42,30 mètres (proche du maximum supportable pour cette architecture).

Si vous avez des enfants, vous pouvez passer par le Zoo situé sur l’esplanade de la Hotoie. Vous y découvrirez pas loin de 400 animaux sur 7 hectares.

 

Une fois la visite du zoo terminée, vous pourriez emmener vos enfants au cinéma Gaumont situé boulevard De Belfort, à côté de la Gare d’Amiens et après avoir vu un bon film avec vos enfants, je vous propose de vous rendre dans le quartier Saint-leu (Place Notre-Dame et Quai Bélu) où vous pourrez vous restaurer dans différents restaurants ou cafés avec une excellente ambiance festive (exemple : au restaurant Du Temps de Maman) ou pourquoi pas aller voir un concert à la Lune des Pirates, situé au 17 Quai Bélu. La Lune des Pirates est une salle de concert comprenant 250 places. Vous pourrez y découvrir peut être des artistes que vous ne connaissez pas.

Le quartier renferme aussi dans ses ruelles quelques galeries d’art, des librairies, des boutiques et antiquaires et si vous venez le Samedi matin, vous aurez la possibilité de vous rendre au marché sur l’eau où vous trouverez des produits des hortillons.

Après cette journée bien remplie et une bonne nuit de sommeil, vous pourrez à nouveau passer votre journée à visiter notre ville en commençant par notre Musée : le Musée de Picardie.

Le Musée de Picardie se situe au 48 rue de la République. Le Musée a été fondé en 1802 par Napoléon 1er. Riche d’un patrimoine qui s’étend de la Préhistoire au XXe siècle, le Musée de Picardie (XIXe siècle), figure parmi les plus beaux musées régionaux de France.

Vous vous rendrez ensuite à la Maison Jules Verne, situé au 2 rue Charles-Dubois. Jules Verne y résida en tant que locataire de 1882 à 1900. La Maison Jules Verne est maintenant un musée qui vous montre la vie, l’œuvre et l’action publique de l’écrivain.

Après cette matinée culturelle, il est maintenant tant de vous restaurer, et je vous propose cette fois un restaurant asiatique qui vaut le déplacement : Aux Saveurs d’Asie. Le restaurant est situé au 106 rue Maréchal de Lattre de Tassigny à Amiens. C’est un restaurant traditionnel china-thaï avec des saveurs asiatiques. Il est tenu par Mr David Tran et son épouse. Ce monsieur est un personnage très sympathique avec beaucoup d’humour et d’une grande gentillesse. Ce restaurant peut contenir jusqu’à 60 couverts avec une très belle décoration asiatique sur un fond de musique douce (http://saveurs-dasie.e-monsite.com).

 

Vous vous êtes bien restaurés ? Alors maintenant, place à la détente. Je vous donne rendez-vous pour une ballade en barque sur les Hortillonnages. Un site unique au monde. Les Hortillonnages d’Amiens s’étendent sur un espace de 300 hectares d’anciens marais situé à l’est d’Amiens. Les hortillonnages sont formés d’une multitude d’iles alluvionnaires entourées de 65 kilomètres de voies d’eau, fossés et rieux alimentés par les eaux de la Somme et de nombreux étangs.

Vous y découvrirez un espace naturel, dans un cadre exceptionnel, en plein cœur de la ville d’Amiens : http://www.hortillonnages-amiens.fr.


Et pour finir cette seconde journée de visite en beauté, je vous propose de visiter le Beffroi d’Amiens. Le Beffroi d’Amiens est situé dans le centre-ville, place au Fil, à proximité des Halles. Sa hauteur est de 52 mètres. Son origine remonte à l’époque du roi Louis VI dit “le Gros” (même époque : création de la commune). Il a été construit à l’emplacement du Castillon, une forteresse héritée de l’époque romaine et dominant la ville d’Amiens. Louis VI est né le 1er décembre 1081 à Paris et mort le 1er août 1137 au château royal de Béthisy-Saint-Pierre. Il fut le cinquième roi de la dynastie des Capétiens directs.

http://www.amiens.fr/attractivite/patrimoine-histoire/patrimoine-bati/beffroi/visite-interieure/visite-interieure.html.

Maintenant que vous avez visité notre ville et que vous l’avez aimé, vous voudriez peut être y résider mais vous vous demandez encore ce que vous y feriez toute l’année. Eh bien je vais vous montrer ce que l’on peut trouvé dans une ville comme Amiens.


Je recherche un logement

Au niveau logement Amiens possède plusieurs société d’HLM :

– La SIP situé au 13 place d’Aguesseau : http://www.sipimmo.com
– L’OPAC situé au 1 Rue du Général Frère : http://www.opacamiens.net
– HLM Régions Nord Est situé au 21 Rue de la République
– ICF Habitat Picardie situé au 28 Boulevard d’Alsace Lorraine
– HLM Immobilière du Nord et de l’Artois situé au 2 Rue du Cabaret de la Belle Femme
– L’OPSOM situé au 36 rue du Général Leclerc : http://www.opsom.org

Il y a également beaucoup d’agence immobilière qui peuvent vous aider à trouver votre bonheur. Il y en a une en particulier qui montre qu’Amiens est attractive, c’est l’agence de Stéphane Plaza situé au 1 Rue Flatters : Stéphane Plaza Immobilier.

 

Pour vous faire une idée de la capacité immobilière de la ville, cliquez ici

Je recherche un emploi

Avec Pôle Emploi, Amiens ne manque pas d’agences d’intérim pour vous aider à trouver un emploi : Samsic, Randstad, Supplay, Adecco, Synergie et bien d’autres… Amiens Métropole a également mis en ligne un site dédié à l’emploi avec plus de 3700 offres : http://emploi.amiens-metropole.com

Pour les jeunes, vous aurez aussi Amiens Avenir Jeunes, situé au 30 avenue de Picardie, qui intervient dans certains domaines de formation :

– Illettrisme
– Remise à niveau
– Actions préparatoires à l’insertion sociale et professionnelle
– Initiation et perfectionnement en bureautique.

Avec différents types d’actions :

– Ecole de la 2ème Chance du Grand Amiénois
– Formations individuelles
– Remise à niveau
– Préqualification
– Construction du projet professionnel

La Mission Locale Insertion Formation Emploi du Grand Amiénois situé au 10 Rue Gresset et beaucoup d’autres centres de Formation comme l’AFPA, Interfor, Promeo, CNAM Picardie sont à votre disposition pour vous aider.


Je veux faire du Bénévolat

Maintenant que vous avez un emploi et un logement, vous avez envie d’aider les autres. Eh bien vous avez tapé à la bonne porte parce que le tissu associatif est très important sur Amiens et sa Métropole. Et pour tout cela vous avez à votre disposition la Maison des Associations d’Amiens Métropole.

Chaque année, la MAAM organise Agora. Agora est le rendez-vous à ne pas manquer si vous souhaitez intégrer une association ou simplement découvrir leurs activités. La prochaine manifestation aura lieu le samedi 9 septembre 2017 dans le centre ville d’Amiens.

Avec pas loin de 5000 associations sur la Métropole Amienoise vous devriez trouver votre bonheur.

Pour terminer cette partie je souhaite vous parler d’une association qui me tient à coeur puisque son directeur n’est autre que Michaël Guérin alias Dr Micky qui intervient auprès des enfants hospitalisés au sein du service onco-hématologie pédiatrique de l’hôpital. Il s’agit de Cirqu’Onflexe.

Cirqu’Onflexe est situé au 495 route d’Abbeville. C’est un centre d’initiation aux arts du cirque. L’association s’est professionalisée, avec une équipe composée de 10 salariés dont 7 emplois à temps plein. L’association pratique l’art du cirque sur une surface de 904M² dont 740 sont totalement dédiés à l’activité. Ce local est équipé de bureaux, vestiaires, sanitaires, d’un accès handicapés et de tout le matériel nécessaire.

 

Je veux faire du sport

Les clubs de sport et les équipements ne manquent pas sur Amiens, du Football au Roller Skating en passant par la natation et le Football Américain. Cette année notre club de Football l’Amiens Sporting Club arrive parmi l’élite du foot Français. Après une année exceptionnelle, notre club monte en ligue 1. Mais il n’y a pas qu’au Football qu’Amiens se distingue. Nous avons également une très bonne équipe de Hockey sur Glace avec les Gothiques et une équipe de HandBall : Amiens Picardie Hand qui joue en Nationale 1.


Chaque année au mois de juin, l’
Office des Sports d’Amiens Métropole co-organise la journée “Faites du sport”. Au cours de cette journée, les clubs proposent aux habitants de découvrir leurs activités en organisant des démonstrations et des initiations, dans le centre ville d’Amiens.

Donc si vous souhaitez pratiquer un sport sur Amiens, vous n’aurez que l’embarras du choix : arts martiaux, athlétisme, aviron, basket ball, bowling, billard, boxe française, boxe anglaise, boxe thaïlandaise, canoé kayak, danse, cyclotourisme, jeu d’échec, équitation, escrime, escalade, fitness, floorball, football, football américain, golf, futsal, gymnastique, haltérophilie, handball, judo, handisport, hockey sur glace, hockey sur gazon, korfball, paintball, patinage, pétanque, plongée, roller skating, rugby, squash, tennis, tennis de table, tir à l’arc, tir sportif, vole libre, voile, volley-ball…

Au niveau des équipements, nous avons une patinoire, 3 piscines (le Coliseum, le Nautilus et la piscine Vallerey), des gymnases, des dojos, des centres sportifs, des salles de danse, etc…

Comme je vous le disais au début, il y a beaucoup de chose à dire sur Amiens et cet article est le premier d’une série que je publierais sur notre ville. Je vous donne donc rendez-vous prochainement pour la suite…

Quand Amiens rime avec Ligue 1

Un peu d’histoire

Le club de Football Amienois, est fondé en 1901 avec pour nom : Amiens Athlétic Club par les frères Frédéric et Robert Petit, Georges Barbion, André Hullin et Émile Thuilliez. Ce nom le club le gardera jusqu’en 1961, date à laquelle il prendra le nom : Amiens Sporting Club. Cette année là, il fusionnera également avec l’Amiens Sports, anciennement Stade amiénois.
Amiens a joué 37 saisons en Ligue 2 et 29 saisons en National et participera pour la première fois sz son histoire à la ligue 1 la saison prochaine.
En 2001, le club sera finaliste de la coupe de France pour la première fois de son existence face à Strasbourg et s’inclinera aux tirs aux buts.
En 2006-2007,  le club sera à la porte de la ligue 1 sans pouvoir y accéder.

 

Une année exceptionnelle pour les braqueurs

L’année 2016-2017 est le meilleur cru du club depuis sa création : une montée historique en Ligue 1 avec 19 victoires dont les 6 dernières rencontres, 9 matchs nuls, 10 défaites

Pourquoi ce nom : les braqueurs ?

Les braqueurs est le nom donné aux joueurs de l’équipe à cause de plusieurs matchs remportés dans les dernières minutes :

– La rencontre contre Strasbourg le 14 Janvier 2017 : but inscrit à la 88éme minute par Montconduit (score : 4 – 3)
– La rencontre contre Lens le 28 Janvier 2017 : 2 buts inscrits à la 90éme et 92éme minute par Mamilonne et Kamara (score : 2 – 1)
– La rencontre contre Brest le le 22 Avril 2017 : but de la victoire à la 85éme minute inscrit par Montconduit (score : 2 – 3)
– La rencontre contre Sochaux le 5 Mai 2017 : but de la victoire à la 82éme minute inscrit par NDombélé (score : 1 – 2)
– La rencontre qui change le destin du club contre Reims le 19 Mai 2017 : but de la montée en ligue 1 à la 96éme minute par Bourgaud (score : 1 – 2)

Au cours de cette année d’exception, nos joueurs ont battu Strabourg (match retour), Lens (match aller et retour), Niort (match aller), Nimes (match aller), Tours (match aller et retour), Orléans (match aller), Bourg Péronnas (match aller et retour), Brest (match aller et retour), Gazélec Ajaccio (match retour), Red Star (match retour), Le Havre (match retour), Ajaccio (match retour), Sochaux (match retour), Laval (match retour) et enfin Reims (match retour)

 

Une soirée à vous couper le souffle

La soirée du 19 Mai 2017 a été très mouvementée pour les joueurs comme pour les supporters et voici le résumé :

– 20h30 début des hostilités de la ligue 2 avec 6 équipes pouvant espérer la montée : Strasbourg, Amiens, Troyes, Lens, Brest et Nimes. Les 6 clubs ont rempli leur contrat en remportant leur rencontre respective.

– 07′ : Lens ouvre le score et passe en tête, Strasbourg est alors second, Amiens Barragiste et Troye reste en ligue 2. Lens marquera un second but à la 15éme minute
– 13′ : Amiens ouvre le score et passe à son tour en tête en rétrogradant Lens second et Strasbourg barragiste
– 15′ : C’est au tour de Strasbourg d’ouvrir le score et de repasser en tête et le restera jusqu’à la fin. Un second but arrivera également à la 18éme minute. Amiens repasse second et Lens Barragiste

Amiens restera second jusqu’à la fin de la première mi-temps, pendant ce temps Troyes voit ses chances de monter disparaitre avec ses 2 buts concédés à la 23éme et 40éme minute.

Brest mène également à la 1ere mi-temps avec 3 buts marqués à la 26′, 28′ et 32′ mais comme Amiens et Lens mène au score ne peut monter.

Nimes voit ses chances s’envoler en étant mener au score par 1 à 0 à 28′

A la pause, c’est Strasbourg et Amiens qui se retrouvent en Ligue 1 –  Lens joue les baragistes


Retour de la pause et la seconde mi-temps va avoir son lot de rebondissement
:

– Nimes égalise à 57′ mais c’est encore insuffisant pour espérer la montée
– Troyes remonte au score à la 60éme minutes mais est toujours mené
– Tout bascule à 62′ quand Reims égalise face à Amiens : Strasbourg caracole toujours en tête mais Lens passe second malgré son but encaissé à 58′, Brest passe barragiste et Amiens est rétrogradé la 4éme place.
– Strasbourg encaisse un but à 75′ mais restera avec ce score et deviendra le champion 2017 de la ligue 2.

Tout va se jouer entre Amiens, Lens, Brest et Troyes qui remonte progressivement au score :

– 77′ : Troyes égalise et rejoint Amiens avec 64 points mais cela ne suffit pas pour espérer au moins la place de barragiste.
– 88′ : Troyes marque à nouveau et propulse le club à la seconde place, Lens devient barragiste, Brest passe 4éme et Amiens 5iéme. Au même instant Nîmes marque et passe devant Amiens qui devient 6éme.

– A 90′ de cette journée, c’est Strasbourg et Troyes qui monte en ligue 1 et Lens joue les barragiste, magré son but encaissé à 92′, mais c’est sans compter sur la détermination des Braqueurs Amienois qui vont changer leur destin et ceux des autres équipes

– 96′ : sur un coup de pied arrêté, Bourgaud envoie la balle au fond du filet adverse sur une reprise et propulse pour la 1ere fois de son histoire l’Amiens SC en Ligue 1 en braquant la seconde place à Troyes qui sera relégué barragiste et obligera Lens à rester en Ligue 2. Une soirée de folie qui n’est pas prête d’être oubliée.

Et pour conclure cet article parlons un peu de l’homme qui a permit cet exploit : Christophe Pelissier

Christophe Pelissier

Christophe Pelissier est né le 5 Octobre 1965 à Revel (Haute-Garonne).

Source de la photo : http://www.amiensfootball.com

Avant de devenir entraineur, Christophe Pelissier a joué comme milieu de terrain en tant qu’amateur :

1983-1990 : US Revel
1990-1995 : AS Muret
1995-1996 : FA Carcassonne
1996-2000 : US Revel

Il passera ensuite entraineur de :

2000-2006 : US Revel
2006-2007 : AS Muret
2007-2014 : US Luzenac

Et c’est en 2015, qu’il rejoint l’ASC, qui est à cette période en National. Le défi que les dirigeants du club lui ont donné, est de faire remonter le club en ligue 2.

En 2 ans, il réalise l’exploit de faire remonter le club 2 fois d’affiler pour arriver finalement en ligue 1 la saison prochaine.

Source de la photo : https://aucoeurdelamienssc.wordpress.com


Merci à l’équipe, au staff, et surtout à Christophe Pelissier pour avoir fait
vibrer tous les Amiénois durant cette année de folie